AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 C

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
stella
Fan d'astro
avatar

Nombre de messages : 253
Age : 107
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: C   Lun 30 Avr - 16:00

Question Ceinture principale d'astéroïdes : De nombreux petits corps rocheux appelés astéroïdes sont présents dans le système solaire, la grande majorité d'entre eux circulent entre l'orbite de Mars et de Jupiter, dans ce que les astronomes appellent la ceinture d'astéroïdes, autrement appelée ceinture principale.

Question Conjonction : Une planète est en conjonction lorsque, vue de la Terre, elle est alignée avec le Soleil. Planète et Soleil ont donc la même longitude. Une planète en conjonction est à son point orbital le plus éloigné de la Terre. Seules les planètes inférieures peuvent être en conjonction inférieure - où la planète se tient exactement entre la Terre et le Soleil et uniquement son hémisphère invisible pour un observateur terrestre est éclairé ce qui, vu leur inclinaison sur l’écliptique, n’est que très rarement le cas - ou en conjonction supérieure - la phase au cours de laquelle un hémisphère entièrement illuminé est tourné vers la Terre.

Question Constante cosmologique : La constante cosmologique est un paramètre introduit par Albert Einstein dans ses équations pour rendre sa théorie de la relativité compatible avec son idée d'un univers statique. En effet, à son époque, faute d'informations, la plupart des scientifiques (dont Einstein lui-même) ne pensaient pas que l'univers était en expansion.

Question Constante de précession : La précession, un phénomène qui transforme la rotation terrestre en un mouvement de toupie, influe sur le point vernal de la manière qu’elle le fait rétrograder de 50” 26’ par an, ce qui correspond à une constellation de zodiaque tous les 2140 ans. Cette valeur, définie comme constante de précession, se compose de l’action de la force de marée exercée par le couple Lune-Soleil sur le bourrelet équatorial, la précession luni-solaire, et de celle due à l’influence des autres planètes sur la Terre, dite précession planétaire

Question Coronographie : La coronographie consiste à mimer un phénomène céleste très célèbre grace à des coronographes: les éclipses. Les coronographes ( lunettes astronomiques )permettent l'analyse, la photographie et la réalisation de films des secteurs de moindre luminosité autour du disque solaire.

Question Corps noir : Corps hypothétiquement parfait qui absorbe l'ensemble du rayonnement qu'il reçoit, mais, inversement, restitue le rayonnement intégral par réémission. Cette puissance d'absorption et de réémission est considérée comme totale ; dans la théorie, il s'agit alors d'un corps idéal.

Question Couronne : Partie extérieure d'une étoile.

Question Cycle de Hale : Cycle de 22 ans regroupant deux cycles undécennaux qui correspond à l’espace de temps entre deux apparitions de taches solaires avec une polarité magnétique identique.

Question Cycle solaire ou cycle undécennal : Un cycle solaire est une période pendant laquelle l'activité du Soleil varie en reproduisant les mêmes phénomènes que pendant la période de même durée précédente.

Question Collimation : La collimation d'un télescope est une pratique simple si on respecte une procédure précise, que l'on prend soin d'avoir des gestes lents et précis (inutile de se presser et d'envoyer malencontreusement un tournevis contre le primaire...).
Il faudra préalablement coller un oeillet bien au centre du miroir primaire s'il n'y en a pas déjà un.
D'expérience, un collimateur laser n'est pas très utile, surtout vu son prix (il vaut mieux acheter un oculaire!).
Un bon outil est une boîte à pellicule 24/36, blanche de préférence. On perce un trou de 3mm bien au centre. Cet outil s'appellera l'OEILLETON de collimation.

MAIS D'ABORD, AVANT DE TRIPOTER LES VIS, ON TESTE SA COLLIMATION. Partant du principe qu'on ne répare que ce qui est cassé.
Il suffit de pointer une étoile (la Polaire est commode car elle ne bouge pas), bien la centrer à l'oculaire (si possible un oculaire court, plus on grossit plus c'est précis), et défocaliser UN PEU (dérégler la mise au point). On voit alors apparaître un cercle blanc, avec l'ombre de l'araignée et du miroir secondaire au centre. Il faut que l'ombre du secondaire soit parfaitement au centre du cercle blanc, lorsque l'ensemble est au centre de l'oculaire.

Si tout est centré, la collim' est bonne, ne touchez à rien et observez, sinon, il faut la reprendre.

Une collimation se fait en 3 étapes, que je re-détaillerai plus bas:
Faire ces étapes de jour, à la lumière, ou face à un mur blanc uniformément éclairé.
1°)Réglage grossier du primaire
2°)Réglage du secondaire
3°)Réglage fin du primaire

Essayez de bien comprendre la fonction d'une vis avant d'y toucher. Sert-elle à pousser et bloque le miroir? Ou alors elle se visse dans une pièce, qui va tirer le miroir?
Parfois, les vis du primaire comportent un ressort qui appuie autour de la vis: ce sont les vis "tirantes", le ressort compense le réglage, à ce moment-là vous pouvez desserrer les trois autres vis "poussantes", elles ne servent qu'à bloquer le réglage.
On agit sur une vis par huitième de tour (la moitié d'un quart de tour) et on ne force pas!
Quand on veut pousser encore plus, il suffit de desserrer les deux autres vis de la même valeur.

1°) Réglage grossier du primaire:
Placer le tuyau à hauteur des yeux, se mettre bien en face, et s'approcher doucement: le reflet de l'araignée devient net au moment où les images s'inversent; il faut garder cette position.
S'assurer qu'on est bien en face du tuyau, et contrôler que l'araignée est superposée à son reflet.
Si ce n'est pas le cas, il faut régler le miroir primaire par les 3 groupes de vis à l'arrière du télescope. En général, une vis tire, l'autre pousse.
NE PAS FORCER sur les vis. Essayer une paire de vis, revenir devant, comparer le résultat, et régler progressivement.

2°) Régler le secondaire:
On va agir sur les 3 vis placées sur l'araignée. Ne pas toucher la 4° au centre. Conseil: asseyez vous sur une chaise, le tuyau pointant un peu vers le bas, en cas de fausse manip, rien ne peut tomber sur le primaire puisqu'il est plus haut. Il faut regarder par le porte oculaire (sans oculaire dedans).
Là c'est simple, il faut pouvoir voir le miroir primaire en entier (souvent il est tenu par 3 griffes, il est facile d'utiliser ces marques pour bien centrer le reflet du miroir primaire). Avec l'Oeilleton, en regardant par le petit trou, vous devez voir de la même manière les 3 griffes, ou alors n'en voir aucune si le primaire est surdimensionné. On ne force toujours pas sur les vis.

3°) Réglage fin du primaire:
On touche au but!
Restez tranquillement assis en regardant par l'oeilleton, et réglez les vis du primaire, à l'arrière du tuyau.
vous voyez donc l'ensemble du primaire, avec au milieu l'oeillet collé. Et vous voyez aussi l'image du secondaire, et dedans, le porte oculaire avec l'oeilleton.
Et sur l'oeilleton, vous voyez le trou par lequel vous regardez!
C'est très simple: en réglant les vis du primaire, amenez l'image du trou d'oeilleton au centre de l'oeillet.
Ayé?
Vérifiez que toutes les vis sont serrées (modérément). Re-contrôlez à l'oeilleton et s'il le faut, débloquez à peine les vis et affinez le réglage.

La collimation "de jour" est finie. La nuit, recontrôlez sur une étoile (comme au début), et si nécessaire, reprenez les vis du primaire pour bien centrer tout ça. En général, si vous avez soigné la collim' de jour, ce n'est presque pas nécessaire.

_________________
Merci de votre inscription sur le forum !
N'oubliez pas de lire les règles avant de poster !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astronomie.superforum.fr
 
C
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'AstRonOmiK :: Astronomie :: Dictionnaire pratique-
Sauter vers: